Carte de crédit

À jour en Décembre 2017

Écrit par les experts Ooreka

La mention « carte de crédit » doit obligatoirement être apposée au dos de la carte de crédit en caractères lisibles.

La carte de crédit est une carte de paiement qui se distingue de la carte de retrait et du porte-monnaie électronique.

Carte de crédit : un crédit renouvelable

On parle également de « crédit revolving ».

La carte de crédit est une carte de paiement qui permet d'obtenir une réserve de crédit, c'est-à-dire une somme d'argent renouvelable mise à disposition du détenteur de la carte de crédit. L'emprunteur peut utiliser cette réserve d'argent en totalité ou partiellement.

Carte de crédit

Cette réserve diminue lorsque l'emprunteur l'utilise et se reconstitue lorsqu'il effectue des remboursements. L'emprunteur ne paie des intérêts que sur les sommes effectivement empruntées qui ne représentent pas forcément la totalité de la réserve.

La carte de crédit permet d'effectuer deux types d'opérations :

  • retrait dans les distributeurs automatiques de billets ;
  • paiement.

À noter : parfois, la carte de crédit permet également d'effectuer des virements.

Carte de crédit : fonctionnement

Avec une carte de crédit les achats et retraits sont débités sur une réserve d'argent renouvelable. Les sommes peuvent alors être débitées :

  • au comptant : les opérations sont inscrites au débit du compte et sont prélevées en une seule fois dans le mois ;
  • à crédit : les opérations sont prélevées par petites mensualités et entraînent le paiement d'intérêts.

Le mode de débit peut être choisi pour chaque opération. Les modalités de remboursement peuvent donc varier d'une opération à l'autre.

Vous recevez chaque mois un relevé qui mentionne :

  • les opérations effectuées ;
  • le mode de remboursement choisi pour chaque opération ;
  • le montant de l'échéance et la date de débit ;
  • la somme restant sur la réserve d'argent.

Qui peut vous proposer une carte de crédit ?

La carte de crédit peut être délivrée par les grands magasins, les organismes de crédit et les banques.

Carte de crédit : grandes enseignes et marques, chaînes supermarchés

Lorsque la carte de crédit est limitée aux points de vente de la chaîne ou du réseau, on parle de « carte privative ».

De nombreuses grandes marques de distribution et chaînes de supermarchés proposent à leurs clients des cartes de crédit. Le but est de les fidéliser : les cartes de crédit proposées sont d'ailleurs couplées à une carte de fidélité. Ces cartes :

  • permettent le paiement de leurs achats ;
  • permettent le retrait d'espèces ;
  • offrent de nombreux avantages aux souscripteurs.

La carte de crédit des organismes de crédit

Les organismes de crédit proposent des prêts personnels mais aussi des cartes de crédit. Comme les grandes enseignes de distribution, ces cartes offrent des avantages. Ces avantages sont toujours liés à des réseaux de distribution avec qui les établissements de crédit ont signé des partenariats commerciaux.

Carte de crédit et banques

La carte de crédit délivrée par les banques est parfois réservée à leurs seuls clients.

En plus des cartes bancaires, les banques proposent également des cartes de crédit. Ces cartes de crédit peuvent être associées :

  • à une carte bleue Visa ;
  • à une carte Mastercard.

Parfois, il ne s'agit en fait que d'une seule carte : pour chaque achat, le détenteur choisit s'il utilise son compte bancaire ou bien sa réserve de crédit.

Ce type de carte de crédit permet plusieurs types d'opérations :

  • paiement ;
  • retrait d'espèces ;
  • renflouer un découvert sur le compte bancaire.

Carte de crédit : un contrat de 1 an renouvelable

Pour obtenir une carte de crédit, il faut signer un contrat.

Avant le contrat carte de crédit : une offre préalable

Comme tout crédit à la consommation, l'établissement prêteur doit faire une offre préalable à l'emprunteur, qui doit indiquer :

  • la nature du crédit (crédit renouvelable dans ce cas) ;
  • le montant du taux d'intérêt du crédit ;
  • le montant maximum du crédit autorisé.

L'emprunteur dispose d'un délai de 15 jours pour étudier l'offre avant de donner son accord. Après la signature, il bénéficie d'un délai de 7 jours pour se rétracter : un bordereau de rétractation est automatiquement joint à l'offre préalable.

Carte de crédit : les clauses du contrat

Voici un tableau récapitulatif des aspects que doit mentionner le contrat :

Assurance

L'établissement prêteur peut imposer une couverture du risque pour le crédit demandé.

Le contrat contient alors une clause d'assurance obligatoire dont le coût est à la charge du futur titulaire de la carte de crédit.

L'établissement ne peut imposer un assureur à l'emprunteur : celui-ci peut choisir la compagnie d'assurances de son choix.

Durée du contrat

En principe, le contrat est signé pour une durée d'un an.

Si l'emprunteur ne souhaite pas le renouveler, il a obligation d'adresser un courrier recommandé avec accusé de réception, 3 mois avant le terme du contrat.

L'établissement prêteur doit informer son client, 3 mois avant le terme du contrat, des conditions de renouvellement du contrat et du remboursement des sommes restant dues.

Carte de crédit : les obligations du créditeur

L'établissement créditeur doit informer chaque mois l'emprunteur de plusieurs éléments :

  • la part de la réserve disponible ;
  • le montant de l'échéance ;
  • le taux d'intérêt applicable à l'échéance mensuelle ;
  • le taux effectif global (TEG), c'est-à-dire le taux d'intérêt général annuel incluant l'ensemble des frais compris dans le coût du crédit ;
  • la totalité des sommes exigibles ;
  • le montant des remboursements déjà effectués (distinction entre capital et intérêts).

Ces informations ont pour but de permettre à l'emprunteur de connaître sa situation réelle et de décider de :

  • réduire sa réserve de crédit ;
  • faire stopper son droit d'utilisation ;
  • demander la résiliation de son contrat.

Même en cas de résiliation anticipée, le titulaire de la carte de crédit est tenu de rembourser la totalité de la réserve dépensée et les intérêts.

Bon à savoir : en cas de non-remboursement ou de dépassement de la réserve autorisée, l'établissement prêteur peut facturer des pénalités et exiger le remboursement immédiat des sommes dues. Comme il reste propriétaire de la carte de crédit, il peut donc en faire suspendre l'utilisation et exiger sa restitution.

Carte de crédit : pas seulement des avantages...

La carte de crédit peut être séduisante mais elle présente plusieurs inconvénients.

Carte de crédit : une solution très attrayante

La carte de crédit permet de :

  • disposer d'une somme d'argent pour faire face à un besoin ponctuel ;
  • choisir le montant de la réserve et des remboursements mensuels ;
  • payer un coût d'adhésion moins élevé qu'une carte bancaire.

De plus, le souscripteur bénéficie d'avantages spéciaux :

  • Accès anticipé aux soldes.
  • Facilités de paiement, par exemple le paiement en plusieurs mensualités sans frais.
  • Gratuité de services (parking gratuit, passage à certaines caisses dédiées...).
  • Points de fidélité.
  • Chèques cadeaux.
  • Bons de réduction.

Inconvénients de la carte de crédit : surconsommation et surendettement

La carte de crédit peut donner une fausse impression de « facilité financière » au consommateur :

  • conditions d'obtention trop faciles : une pièce d'identité et un RIB suffisent généralement, la situation financière de l'emprunteur n'est pas étudiée ;
  • méthodes de marketing qui dupent le consommateur en lui faisant croire qu'il s'enrichit en consommant ;
  • conditions d'utilisation qui incitent à la surconsommation ;
  • risque très élevé de surendettement (surtout en cas de cumul de plusieurs cartes de crédit).

Les conditions d'utilisation de la carte de crédit sont en fait très contraignantes :

  • Taux d'intérêt généralement plus élevé qu'un prêt personnel.
  • Retraits d'espèces payants pour certaines cartes de crédit.
  • Possibilités d'achats parfois limitées à une seule enseigne commerciale.
  • Difficultés de gestion pour les cartes mixtes (carte de crédit et carte bancaire).

Carte de crédit : combien ça coûte ?

Deux éléments entrent dans le calcul du coût d'une carte de crédit : le montant de la cotisation et le taux d'intérêt général.

  Montant Comparatif
Cotisation annuelle Elle tourne autour de 20 €.
Certains établissements proposent même des cartes de crédit gratuites, du moins la première année.
Généralement moins élevée que celle d'une carte bancaire.
Taux d'intérêt général Le taux d'intérêt général (taux effectif  global = TEG) varie de 14 % à 20,27 %.
Ce taux inclut l'ensemble des frais du  crédit :
  • frais d'inscription ;
  • frais de dossiers ;
  • frais d'assurance...
Il ne peut pas dépasser le taux d'usure, fixé à 20,75 % pour le 4e trimestre 2017 pour les crédits à la consommation d'un montant égal ou inférieur à 3 000 €.
Souvent plus élevé que pour un prêt personnel accordé par une banque ou un organisme de crédit.

Bon à savoir : les conditions d'obtention d'une carte de crédit sont plus faciles que celles d'un prêt personnel.

Comparez les banques et trouvez celle correspondant à vos attentes.

Comparer les banques

Pour aller plus loin


Vous cherchez une banque ?

Arrêtez de vous ruiner en frais bancaires !

Comparez et choisissez la meilleure offre.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !