Carte bancaire prépayée

À jour en Janvier 2018

Écrit par les experts Ooreka

Une carte prépayée permet de régler des achats pour un montant défini à l'avance dans un commerce classique ou sur internet. Commercialisées par les banques et des prestataires financiers, ces cartes, pour la plupart rattachées au système Visa ou Mastercard, ne dépendent pas d'un compte bancaire.

Depuis le 1er janvier 2017, une pièce d'identité et un justificatif de domicile doivent être fournis lors de l'achat si on souhaite que la réserve de crédit de la carte dépasse 250 euros/mois (contre 1000 euros auparavant).

Carte bancaire prépayée : fonctionnement

Achat de la carte prépayée

Dans leur majorité, les cartes bancaires prépayées sont affiliées à Visa et MasterCard. On peut les acheter au guichet de n'importe quelle agence bancaire, mais aussi chez certains commerçants comme les bureaux de tabac.

Fonctionnement de la carte prépayée

Reprenant le mode de fonctionnement adopté par les opérateurs de téléphonie mobile, la carte bancaire prépayée donne la possibilité à son utilisateur de disposer d'une réserve de monnaie électronique qu'il dépense comme il le ferait avec une carte de paiement traditionnel.

Dans le cadre de la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment des capitaux, plusieurs décrets sont venus encadrer l'utilisation des cartes bancaires prépayées dont celui du 15 décembre 2016 relatif au plafonnement des cartes prépayées. Ce décret renforce la sécurité des cartes prépayées en limitant leur capacité maximale d'emport et en renforçant la traçabilité des opérations aux différents stades d'utilisation de ces cartes. Depuis le 1er janvier 2017 donc, une pièce d'identité et un justificatif de domicile doivent être fournis pour que la réserve d'argent puisse dépasser 250 euros/mois.

Bon à savoir : selon la deuxième directive européenne sur la monnaie électronique, l'argent stocké sur une carte prépayée est assimilable à une « valeur monétaire » représentant une créance sur l'émetteur, c'est-à-dire sur la banque l'ayant émise.

Ces cartes s'adressent à plusieurs publics : enfants (sous forme de carte cadeau), particuliers interdits bancaires, personnes fichées au FICP ou souhaitant contrôler leurs dépenses, résidents d'origine étrangère, etc.

Utilisation de la carte prépayée

Une fois son solde épuisé, la carte peut être rechargée dans une banque ou chez un buraliste sur le même principe que les cartes SIM prépayées pour les téléphones mobiles.

L'utilisation des cartes prépayées est identique à celle d'une carte de paiement conventionnelle. Elles permettent de réaliser les achats chez les commerçants ainsi que les retraits dans les DAB et GAB.

Avantages et inconvénients

Avantages de la carte prépayée

Ses principaux avantages sont les suivants :

  • pas de rattachement à un compte bancaire ;
  • plafond de dépenses maîtrisé : seule la somme prépayée peut être dépensée ;
  • possibilité de recharger la carte par virement, paiement en liquide sur un point de vente, etc. ;
  • demande systématique d'autorisation en ligne afin de vérifier que le stock de monnaie électronique est suffisant pour finaliser la transaction ;
  • sécurité supplémentaire pour effectuer des achats sur internet puisque la carte n'est pas associée à un compte bancaire.

Inconvénients de la carte prépayée

Le principal inconvénient des cartes prépayées est lié aux nombreux frais qu'entraîne leur usage. On distingue 2 types de frais principaux : ceux liés à l'achat et à la gestion et ceux liés à l'utilisation de la carte :

  • frais d'achat et de gestion : fin 2017 l'achat d'une carte prépayée coûte de 0 à + ou - 70 euros en fonction des modèles et des options (personnalisation, etc.). À ces frais d'acquisition peuvent s'ajouter des frais de gestion, prélevés même si la carte dort dans un tiroir. Ces frais sont établis de façon mensuelle (par exemple 2 euros/mois) ou annuelle (par exemple 20 euros/an) ;
  • frais d'utilisation : ils sont presque aussi nombreux que les étoiles dans le ciel : frais sur les achats / retraits, frais de change, frais de rechargement, frais de transfert vers un compte tiers, frais pour inactivité, etc. 

Exemple : à titre indicatif, quand ils s'appliquent, les frais perçus en cas de retrait d'espèce sont d'environ 1 à 2 euros. Ils peuvent allez jusqu'à 5 euros par retrait (carte « Viabuy »). Si la majorité des opérateurs ne prélèvent pas de frais sur les achats, certains comme « Toneo First Liberté » les chargent à hauteur de 2 % et, pour faire bonne mesure, retiennent aussi 1,80 euros par opération. Enfin, les transferts peuvent être taxés à hauteur de 1 à 2 %.

Attention : un accord bancaire est demandé à chaque paiement et certaines banques demandent une pré-autorisation représentant le double de la dépense engagée. Un automobiliste souhaitant mettre 40 euros de carburant dans son réservoir pourra ainsi se trouver coincer s'il ne dispose pas d'une réserve de 80 euros sur sa carte !

Comparez les banques et trouvez celle correspondant à vos attentes.

Comparer les banques

Pour aller plus loin


Vous cherchez une banque ?

Arrêtez de vous ruiner en frais bancaires !

Comparez et choisissez la meilleure offre.

Gratuit et sans engagement !



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !