/ / /
/

Générateur de numéros de carte bancaire

Générateur de numéros de carte bancaire

Écrit par les experts Ooreka

123RF / Sergey Ryzhov

Les générateurs de numéros de carte bancaire sont des programmes pirates déterminant des combinaisons de numéros, avec cryptogramme et date de validité correspondante, grâce à un algorithme.

Ces numéros de carte de crédit aléatoires sont ensuite utilisés pour réaliser des achats via Internet ou activer un abonnement d’essai quand une carte bancaire est requise.

Avec ces générateurs, le numéro d’une carte effectivement en circulation peut donc être généré de façon fortuite.

Générateur de numéros de carte bancaire : fonctionnement

Il s’agit d’un logiciel que l’on trouve facilement sur Internet. Lorsque l’on tape cet item sur le réseau, des dizaines de propositions de téléchargement s’affichent immédiatement.

Selon une étude publiée en 2015 par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP), le nombre de ménages victimes d’un « débit frauduleux » est passé de 501 000 en 2010 à 840 000 en 2013. Soit une hausse de 67 %.

Une partie de ces fraudes est imputable aux générateurs de numéros de carte bancaire. Officiellement, ils sont destinés aux utilisateurs cherchant à se protéger lorsqu’ils réalisent des transactions sur des sites Internet « douteux ». En pratique, ils sont surtout utilisés à des fins frauduleuses.

Les logiciels de « carding » sont basés sur les algorithmes bancaires. Ils permettent de générer des numéros de carte bancaire Visa ou MasterCard valables pour + ou - deux mois.

Ces numéros de cartes sont validés à l’aide de méthodes complexes de vérification, comme l’algorithme de Luhn.

Rappel : l’algorithme de Luhn (modulo 10 ou mod 10) est une formule de validation de nombres utilisée notamment pour les cartes bancaires et les numéros administratifs (Siret). L’algorithme commence par la fin du numéro, puis se déplace vers la gauche. Il peut être appliqué pour n’importe quelle longueur du numéro (seize pour les cartes bancaires).

Le logiciel de carte bancaire générera plusieurs dizaines de numéros de carte bancaire ainsi que des noms de titulaires de cartes, des dates d’expiration et des codes CVV/CVV2.

Rappel : les codes CVV/CVV2 correspondent au cryptogramme visuel à trois chiffres présents au dos d’une carte bancaire.

Les générateurs les plus sophistiqués proposent de générer plusieurs numéros de carte d’un coup. Ils sont valables au débit comme au crédit. De l’American Express en passant par Visa, Mastercard, PayPal, Discover, toutes les enseignes sont visées.

Gagnez jusqu'à 250€ pour l'ouverture de votre compte courant.

J'ouvre mon compte gratuitement

Se protéger contre les générateurs de numéros de carte bancaire

Lors d’un achat sur Internet, les internautes n’entrent pas le code confidentiel (PIN) de leur carte bancaire. L’identification et les contrôles de sécurité s’effectuent à partir des données entrées en ligne. À savoir :

  • le nom du titulaire de la carte ;
  • le numéro à seize chiffres de la carte ;
  • sa date d’expiration ;
  • le cryptogramme à trois chiffres inscrit au dos de la carte.

Pour se défendre contre le risque de fraude, les deux solutions les plus efficaces sont le « 3D Secure » et la « e-carte ».

Avec le « 3D Secure » le titulaire de la carre communique son numéro de téléphone portable à sa banque. Quand une transaction dépasse un certain montant (par exemple 60 euros), il reçoit un code de validation à usage unique et à durée de vie limitée. Si le code n’est pas entré, la transaction est bloquée.

L’e-carte bancaire utilise un principe différent : il s’agit d’une carte virtuelle permettant de régler un achat sans avoir à saisir son numéro de carte, grâce à un numéro temporaire. Cette technique évite de voir le numéro d’une carte « physique » transiter sur Internet et donc qu’elle tombe dans la base de données d’un générateur.

Rappel : même si les paiements par carte bancaires sont censés être définitifs, ils peuvent être contestés en cas de vol, de piratage (par exemple, usage d’une contrefaçon) ou d’un détournement d’autorisation (par exemple, si le montant de l’opération concernée est disproportionné par rapport aux habitudes du titulaire).

 

Gagnez jusqu'à 250€ pour l'ouverture de votre compte courant.

J'ouvre mon compte gratuitement


Pour aller plus loin


Des experts vous répondent

Simple et gratuit !

Sans démarchage commercial

Déjà plus de 100 000 questions répondues

Poser une question
olivier l.

conseiller juridique

Expert

muriel le nain

miob en rachat de crédits et crédit immobilier. | l finance

Expert

françois c.

juriste en droit des affaires, civil et pénal

Expert

Rejoindre notre réseau d'experts Plus d'experts

Vous cherchez une banque ?

Arrêtez de vous ruiner en frais bancaires !

Comparez et choisissez la meilleure offre.

Gratuit et sans engagement !



Autres sujets sur Ooreka


Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !
Vous êtes déjà inscrit à notre newsletter.